Liste noire des paradis fiscaux : l’Europe s’arrête au milieu du gué - 07/12/2017

jeudi 7 décembre 2017

 

La réunion des ministres européens des Finances à Bruxelles s’est conclue par un accord sur une liste noire de 17 pays non-coopératifs en matière fiscale.

 

Certes, la publication de cette liste représente un progrès dans la lutte contre les paradis fiscaux. Mais aux yeux du groupe Nouvelle Gauche, l’Union européenne s’arrête au milieu du gué.

 

Les députés Nouvelle Gauche s’étonnent par exemple qu’aucune sanction ne soit prévue à l’égard des pays désignés comme non-coopératifs.

 

Par ailleurs, en excluant d’emblée la possibilité d’inscrire un Etat-membre sur sa liste noire, l’Union européenne s’interdit de régler le problème majeur des pratiques déloyales qui ont cours en son sein. La concurrence fiscale organisée par Malte, l’Irlande, le Luxembourg ou les Pays-Bas pénalise pourtant davantage nos économies que celle des Iles Samoa…

 

Pour porter un coup d’arrêt à l’évasion et l’optimisation fiscale, l’Union européenne doit « muscler son jeu » : rendre plus transparente et plus objective l’élaboration de sa liste noire et prévoir de réelles sanctions contre les Etats ne jouant pas le jeu de la coopération fiscale.

 

 

 

RESEAUX SOCIAUX

Facebook